un jeune prend soin des 4 bovins
Actualité, Tiélé

De nouveaux animaux à la ferme !

En octobre, la ferme de Tiélé accueille de nouveaux pensionnaires. Après avoir acheté les animaux à Bamako, les jeunes ont rejoins la ferme à pied, au rythme des bovins : deux jours de marche.
Grâce aux animaux (3 vaches et 1 taureau : voir photos et vidéo) les jeunes pourront enrichir le compost, et ainsi favoriser la production maraichère. Nous espérons aussi des naissances pour agrandir le troupeau.

Un grand MERCI à nos donateurs, notamment à travers le programme Benevity, grâce à qui nous pouvons amorcer la création d’un troupeau.
Pour continuer à nous aider, visitez la page soutenez-nous!

Les jeunes en formation à la ferme de Tiélé
Tiélé

Les jeunes de la ferme de Tiélé

Rien de mieux qu’une photo pour mettre des visages sur les bénéficiaires (et acteurs principaux) des actions de Dogon Nature à Tiélé !

De gauche à droite :
Mme et M. Sangara et leur enfant, ils sont arrivés à la ferme il y a un peu moins d’un an. Il succède à un couple qui a quitté la ferme.
Avec un tee-shirt jaune, Andjouro est âgé d’une vingtaine d’année, il est présent sur la ferme depuis un peu plus d’un an, tout comme Dolo (tee-shirt bleu-gris).
Enfin, Assana (avec une salopette bleue) est le plus ancien : âgé d’une vingtaine d’année également, il est présent depuis 2 ans environ à Tiélé.

Ils et elle sont très engagés dans les activités de maraîchage, de suivi des poules et des moutons, de vente sur les marchés, et tous les petits travaux nécessaires sur une exploitation de 2ha.
Bravo à eux !

Pour continuer à les aider, visitez la page soutenez-nous!

Actualité, Tiélé

La vie à la ferme

Les activités à la ferme se poursuivent, au rythme des saisons. Nous vous partageons quelques photos prises au mois de juin : plantations des plans d’aubergine, piment en pleine forme, famille gallinacé à table, bananes qui s’épanouissent… et des hôtes indésirables : des chenilles. Heureusement, un traitement naturel peut en venir à bout et préserver les cultures et la production !

La recette : feuilles de gui écrasées (gui qui pousse sur l’arbre de Karité), la purée est trempée dans l’eau pendant une semaine, puis on y ajoute du piment, de l’ail et des cendres : ce mélange est ensuite pulvérisé sur les feuilles. Les chenilles se sauvent !

Igname, patate douce, courgettes, concombre, plans de tomate… sont aussi plantés.

Nous souhaitons une belle production aux jeunes !

Actualité, Tiélé

Ferme de Tiélé : semis et paillage

La ferme poursuit son développement, avec des jeunes particulièrement actifs et motivés ! Actuellement, en parallèle des récoltes (voir article du 3 mai), ils préparent des semis et mettent en place du paillage pour différentes variétés d’aubergines , des piments, des salades, des betteraves, des choux, du persil, du céleri, des concombres, des gombos, des courgettes…

Actualité, Tiélé

Une belle production !

Les jeunes de la ferme de Tiélé poursuivent les activités avec enthousiasme et efficacité ! Depuis le début de l’année la ferme a produit plus de 400 kg d’aubergine, 150 kg d’oignons, 15 kg de papayes, pour ne citer que quelques cultures. Ils ont aussi profité de la saison sèche pour vendre à un meilleur prix les piments (20 kg) et gombos (200 kg) produits il y a déjà quelques mois et qu’ils avaient mis à sécher.
Bien que la ferme ne soit pas encore rentable, les jeunes prennent peu à peu de l’assurance et progressent dans la gestion maraîchère de la ferme. Pour la gestion financière, un soutien et un accompagnement sont encore nécessaires.

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire, nous le lirons avec attention !

Actualité, Pays Dogon, Tiélé

Actualités à fin mars 2020

Aujourd’hui, les habitants de nombreux pays sont touchés par le virus Covid-19. Le Mali n’échappe pas à la pandémie. Ici comme là-bas les bénévoles des associations Dogon Nature France et Mali poursuivent leurs actions autant que possible. A l’heure d’écrire cet article, les déplacements sont encore autorisés au Mali. Les activités à la ferme de Tiélé continuent. Quant au Pays Dogon, il est davantage touché par la guerre que par le virus (à ce jour).
En France comme au Mali, nous poursuivons la rédaction de dossiers à présenter à nos partenaires financiers, à de nouvelles fondations pour obtenir de nouveaux financements.
Cette années nos priorités sont d’une part la réalisation d’un forage et la clôture de 3ha à Tiélé, d’autre part le maintien de nos projets en cours au Pays Dogon, malgré un contexte difficile.

La ferme de Tiélé

Cette années nos priorités sont la réalisation d’un forage et la clôture de 3ha à Tiélé. Equipée ainsi, la ferme pourra accueillir davantage de jeunes en formation et assurer l’irrigation des surfaces cultivées en toutes saisons.
D’autres projets sont également en préparation comme la constitution d’un troupeau de moutons par exemple.

Pays Dogon

Nous poursuivons nos projets en cours, malgré un contexte sécuritaire difficile. Potagers familiaux, mircocrédits pour les femmes, surcreusement d’un puits…autant d’actions qui se poursuivent et apportent un réel soutien aux familles !

Actualité, Tiélé

Des nouvelles de la ferme de Tiélé

Janvier 2020 – De retour du Mali, Atimé revient avec de bonnes nouvelles de Tiélé

Les jeunes progressent dans la culture maraîchère, la belle récolte d’igname (photos) en est une illustration.
Atimé a profité de sa présence à Bamako pour prendre de nouveaux contacts (interlocuteurs intéressés par l’agriculture biologique et la démarche de formation), tisser des relations, pour les projets de Dogon Nature.