Actualité

Merci à nos soutiens

Nos actions ont pu voir le jour grâce au soutien de partenaires. Nous les remercions vivement : JV Coaching, La Guilde, Fonds de dotation Pierre Rabhi ainsi que les nombreux particuliers (Pierre-Samuel, Daniel, Hugues, Sabine, Brigitte…), toutes celles et ceux qui nous permettent d’une façon ou d’une autre de rendre nos projets concrets, d’offrir un avenir aux jeunes !

Grâce à votre aide, les jeunes apprennent un métier, ils peuvent vivre à la ferme, les animaux sont en bonne santé, le troupeau de bovin d’agrandit naturellement, les cultures se multiplient (aubergine, tomates, haricot, arachide, salade, choux, maïs, piment, gombos, banane, papaye, mangues, citrons, oranges…).

Tiélé

Construction en cours

Maintenant que les 5ha sont clôturés et les deux forages opérationnels, l’ensemble de la surface peut être cultivée. Nous pouvons donc accueillir davantage de jeunes en formation !

Notre objectif est d’accueillir une quinzaine de jeunes à la ferme. Ils sont identifiés depuis début 2022, et sont sur une liste d’attente. En effet, pour les héberger à la ferme, la construction d’un bâtiment est en cours.

Le bâtiment comprendra des chambres et deux espaces de stockage : l’un pour stocker les récoltes, l’autre pour le matériel.

Le projet avance progressivement, au fur et à mesure de nos moyens.

Vous appréciez nos actions ? Voter soutien est le bienvenu ! C’est par ICI

Tiélé

Nouvelles des animaux

Début 2022 l’âne de la ferme est décédé sans raison apparente. Grâce au soutien de Juliette nous avons pu en acquérir un autre, pour la plus grande joie des jeunes agriculteurs !

Cet été le vétérinaire est passé à la ferme et à assurer un suivi des animaux : mise à jour des vaccins et autres soins ont été prodigués. Tous sont en pleine forme !

Vous appréciez nos actions ? Votre soutien est le bienvenu ! C’est par ICI

Actualité, Tiélé

Nouveaux pensionnaires !

Un veau est né à la ferme fin juin. C’est le troisième en un an.
Le renouvellement naturel du troupeau est une excellente nouvelle pour l’activité de la ferme. D’une part cela signifie que les animaux s’y trouve bien, nous en sommes heureux et fiers. D’autre part, les animaux contribuent à la richesse de la ferme; notamment les bovins avec leurs bouses pour enrichir le compost, et ainsi améliorer la production maraichère.

Un couple de paons tient désormais compagnie aux autres animaux.

Recherchés pour leur beauté, ils ont aussi un rôle de « gardiens » et, par leur cris, alertent de tout événement anormal.

Actualité

Un manguier pour Géraldine

Elle a apporté son soutien et son énergie à Dogon Nature dès sa création. Toujours présente pour aider, encourager, dynamiser. Géraldine nous a quittés il y a quelques jours.
L’équipe de Dogon Nature, tant en France qu’au Mali, a souhaité lui rendre hommage et a pour cela planté un manguier.
Merci Géraldine pour ton action, ta générosité. Ton empreinte reste inscrite dans la vie de l’association.

Actualité, Tiélé

Mali : réseau local

A l’occasion de sa mission à Bamako en janvier et février 2023, Atimé a rencontré différents acteurs locaux afin d’étendre le réseau local de Dogon Nature.

Dans la cadre de la recherche de partenariats locaux, Atimé a visité d’autres fermes tenues par des associations également.

Il a délivré une formation contre rémunération. Les revenus ont été répartis entre les frais (carburants et nourriture) et la construction d’un petit bâtiment pour abriter les canards de Tiélé (voir aussi l’article sur les animaux).

Atimé a délivré une formation d ‘une semaine sur la ferme « Djoleba ».

La formation a porté sur :

  • Semis au sols et semis surélevés
  • Création de potager (compost, semis, entretien, paillage, désherbage)
  • Ombre pour les semis

Les échanges locaux avec d’autres acteurs de l’agroécologie sont essentiels pour l’activité de la ferme, autant pour son rayonnement que pour son développement économique. Dans ce cadre, Atimé a aussi pris contact ou rencontré différents financeurs potentiels locaux :

  • ISSA (Initiative Sogea Satom pour l’Afrique),
  • l’ONG « La Case des Associations » à Bamako,
  • Fondation Toguna
  • Handicap International
  • Ministère du développement rural

A ce jour, aucun financement local n’est encore concrétisé.

Actualité, Tiélé

Ferme de Tiélé : nouvelles des infrastructures

La mission d’Atimé au Mali en janvier et février 2023 a été l’occasion de faire un point sur les installations de la ferme : forage, pompe, bâtiment pour les canards.

Irrigation

La ferme dispose de deux puits et deux forages. Un forage et un puits sont équipés chacun avec une pompe polaire. Seul le puits est relié au château d’eau.

La pompe du premier forage n’était pas assez puissante. Aussi, sur fonds propres, nous l’avons remplacée par une plus puissante. Trois panneaux solaires ont été achetés :
un panneau pour remplacer un panneau détruit par la foudre,
deux panneaux pour porter le nombre total à 10 panneaux solaires pour alimenter la pompe (au lieu de 8).

Pour fonctionner au mieux, 12 panneaux sont nécessaires. Nous compléterons dès que nous aurons du financement.

Bâtiment pour les canards

Grâce à un financement obtenu localement par Atimé (voir article « réseau local »), un petit bâtiment a été construit pour les canards car ils ne se mélangent pas facilement avec les poules dans le poulailler.

Actualité, Tiélé

Des nouvelles des animaux

Atimé s’est rendu à Bamako en janvier et février 2023. Il n’a pas pu se rendre au Pays Dogon. Les activités de la ferme de Tiélé progressent.

C’est avec une grande joie que nous vous informons de la naissance d’un deuxième veau. Le troupeau de bovins est désormais constitué de 6 vaches, 2 taureaux et 2 veaux. Le compost est enrichi grâce aux bouses, ce qui est très bon pour la maraichage.

Nous avons malheureusement des mauvaises nouvelles à vous partager aussi : un mouton est mort suite à une maladie, et le seul âne de la ferme est mort aussi, brutalement et sans raison apparente. Les jeunes sont très touchés par la disparition des animaux dont ils s’occupent avec beaucoup d’énergie et d’engagement.

Il reste trois brebis et un petit mâle, et il n’y a plus d’âne. Ce dernier tirait la charrette et contribuait ainsi fortement aux travaux de la ferme, au transport des charges. Désormais, les jeunes portent eux-mêmes le foin.

La basse-cour quant à elle se porte bien, poules, canard, pintades cohabitent !